Contamination avérée de l’eau à Dimock, Pennsylvanie

Traduction par Maureen, 34 de l’article du 10 mars 2016 d’Ecowatch .

Jury Awards Two Dimock Couples $ 4.2 Million After Finding Cabot Oil & Gas Negligent in Fracking Contamination Case.
By Stefanie Spear.

Après avoir jugé que la compagnie Cabot Oil & Gas  a été négligente dans une affaire de contamination par le fracking, les jurés accordent $4,2 millions à deux couples de Dimock.
Dans un tribunal fédéral, les jurés ont aujourd’hui accordé 4,2 millions de dollars à deux couples de  la commune de Dimock après avoir jugé que la compagnie Cabot Oil & Gas a été responsable de la contamination de leur eau de puits.
Le procès fédéral –Scott Ely et al. contre Cabot Oil & Gas Corporation et al.– opposait Scott Ely et Monica Marta Ely ainsi que Ray et Victoria Hubert à la Cabot Oil & Gas Corp. qu’ils accusaient d’avoir contaminé leur ressource en eau pendant des opérations de fracking qui ont eu lieu près de chez eux.
Cette décision, faisant suite à un procès qui a duré 14 jours et des délibérations qui ont duré 8 heures et demie sur deux jours, constitue une grande victoire pour les familles.
Mark Ruffalo, porte-parole de l’association Americans Against Fracking, dit : « Aujourd’hui, nous félicitons les familles Ely et Hubert qui ont gagné, dans un tribunal fédéral, contre Cabot Oil & Gas qui a empoisonné leur eau lors d’opérations de forage et de fracking. Les forages et le fracking sont en train de contaminer l’eau dans toute la Pennsylvanie et partout aux USA et il est maintenant temps que le Gouverneur Wolf reconnaisse les dégâts infligés à l’eau et à la santé publique en Pennsylvanie. Il est temps aussi que le Président Obama laisse l’EPA faire son travail en enquêtant sur des milliers de plaintes dans tout le pays concernant la pollution des ressources en eau potable  et des atteintes à la santé du peuple américain à cause des forages et du fracking. Dans ce tribunal, les jurés ont accepté que les forages et le fracking ont causé la contamination des nappes phréatiques, et ce n’est que le début. »
L’affaire de Dimock remonte à 2009, année où 44 plaignants ont engagé des poursuites contre la compagnie. A la fin des cinq années suivant le début de l’affaire, il ne restait plus que les Ely et les Hubert, la majorité des autres plaignants ayant accepté un arrangement financier avec la compagnie.
Les jurés ont accordé $2,6 millions aux Ely et $50 000 à chacun de leurs trois enfants. Ils ont accordé $1,4 millions aux Hubert et $50 000 à un autre membre de la famille.
Sandra Steingraber, Docteur es Sclences, conseillère scientifique de l’association Americans Against Fracking, a déclaré à Ecowatch :
« $4,2 millions ne redonneront pas de l’eau de puits potable aux familles de Dimock, Pennsylvanie , qui attendent depuis longtemps (ce jugement). Aucune somme d’argent ne peut le faire. Une fois que la nappe est contaminée, elle est polluée à jamais. Mais cette importante décision des jurés a pour effet de dissiper le mirage d’omnipotence derrière lequel Cabot et les autres compagnies de gaz se cachent pour opérer. Le fracking empoisonne l’eau. Voilà ce que révèle la science. Les frackeurs auront à en répondre. Voilà ce que signifie cette décision du tribunal. »
Un rapport NPR de StateImpact, fait avant le procès, a révélé que la compagnie Cabot Oil & Gas s’était déjà rendue coupable de plus de 130 violations concernant les forages aux puits de Dimock, et soutenait pourtant que le méthane qui migrait dans l’eau de Dimock était un phénomène naturel. Actuellement, on interdit à la compagnie de forer dans une zone de Dimock de 14 kms environ, mais la compagnie essaie de faire lever l’interdiction.
Selon Associated Press, lors d’une enquête par les services de l’état , on a trouvé que Cabot avait laissé passer du gaz dans les nappes phréatiques de la région,  contaminant au moins 18 puits domestiques.
D’après l’AP, Cabot n’a pas fait de commentaire immédiat jeudi, mais avait l’intention de faire une déclaration à propos du verdict.
Le Times-Tribune de Scranton a rapporté que Leslie Lewis, l’avocat des familles, a déclaré lors des derniers arguments mercredi : « Il est très important que … les tribunaux soient un sanctuaire où les gens peuvent venir rechercher la justice quand une compagnie comme Cabot fait du tort à des familles de Pennsylvanie. »

 

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.