Présentation

A jour au 3 septembre 2017

Dans les pages suivantes

Contact
Qui sommes nous ?
Historique du collectif
L’exploration d’hydrocarbures en Vaunage

Avertissement au lecteur

Lectrices, lecteurs, salut et fraternité !

Ce site à visée pédagogique, n’utilise pas de cookies, il n’a pas d’autres conditions d’utilisation que celles implicites du bon sens et de l’élémentaire respect pour ses contenus. Étant en grande partie un espace de synthèse d’informations préexistantes il ne saurait prétendre à être protégé par des droits d’auteur et de propriété intellectuelle. Si ce n’est en ce qui concerne les analyses et commentaires des rédacteurs, lesquels en tant que propos militants, gagnent à être largement diffusés.
Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ces propos à des fins non commerciales est donc encouragée. Nous vous invitons néanmoins à respecter l’intégrité des documents reproduits, et à mentionner clairement la source ainsi que la date du document. Ainsi il vous est toujours possible de créer un lien lisible vers la ou les pages de référence ou bien à défaut, la citation de l’adresse Internet du site dans la référence est la bienvenue.

Nous ne mentionnons bien sur pas la convention de Berne de 1886, ni le code de la propriété intellectuelle… par contre nous gardons à l’esprit ce passage du programme du Conseil national de la résistance, adopté par la plénière du 15 mars 1944 et publié quelques jours plus tard clandestinement sous le titre « Les jours heureux » :

«- l’établissement de la démocratie la plus large en rendant la parole au peuple français par le rétablissement du suffrage universel ;
- la pleine liberté de pensée, de conscience et d’expression ;
- la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l’égard de l’État, des puissances d’argent et des influences étrangères ;
- la liberté d’association, de réunion et de manifestation ;
- l’inviolabilité du domicile et le secret de la correspondance ;
- le respect de la personne humaine ;
- l’égalité absolue de tous les citoyens devant la loi.»

Nous avons conscience que dénoncer, proposer et construire vont ensemble. Cet outil nous permet les deux premiers points. La construction qui impose la concertation, des alliances voire des compromis thématiques et/ou temporels est une tout autre affaire…
Au sein du collectif cet outil est complété par la diffusion, à une liste d’@dresses glanées au gré de réunions publiques et de stands sur le domaine public, d’une sélection d’informations qui ne sont pas toujours publiées ici. Nous travaillons à une newsletter.
Nous avons aussi conscience que toute action d’ouverture, de communication, expose et doit par conséquent être complétée par une lucide attitude de protection de l’objet communiqué.

Nous ne sommes pas journalistes, pas rémunérés, ne sommes soutenus par personne. Notre propos est militant ; il exprime un point de vue que nous affirmons objectif, dirigé vers l’intérêt général et le bien commun. Néanmoins autant que faire se peut, nous privilégions les principes de base de l’édition et de la profession journalistique définies dans la Charte d’éthique professionnelle des journalistes.
Ainsi nous nous attachons à la transparence, à la vérification des faits, à la liberté de l’information et de l’expression tout en protégeant les sources d’information, enfin nous sommes opposés à toute censure. Dans ces propos militants nous pouvons heurter voire pointer des personnes en leur nom propre mais toujours en réaction à des positions qu’elles auraient prises ou manqué ou bien négligé de prendre, dans l’exercice de leurs fonctions ou encore lors de la promotion de leurs activités commerciales exorbitantes, voire délictueuses ou pire… s’éloignant ainsi des valeurs humaines et des principes élémentaires de la démocratie, du respect, du partage, de l’égalité… argumentum ad hominem

↑ Haut de page ↑

Concernant la forme, nous nous référons aux règles typographiques de base telles que promues par l’Agence universitaire de la Francophonie dans la fiche typographique du 2 avril 2017.

L’utilisation d’illustrations dont nous ne détenons pas les droits est assumée ; autant que faire se peut nous citons leur provenance et en mentionnons le copyright. Cet acte militant s’explique par le faible lectorat de ce support non payant et par l’inexistence de nos moyens de reportage sur des sujets vastes et des lieux très éloignés de nos résidences.

Les articles suivent en général et en fonction de la disponibilité des rédacteurs, l’actualité des sujets nous concernant. Certains peuvent aussi faire le point sur une thématique et donc devenir des références atemporelles. Ils peuvent aussi être mis à jour en fonction de l’évolution de l’actualité de leur sujet. Dans ce cas la date d’inclusion postérieure à la publication originale est mentionnée en tête de page, et renvoie par un lien interne à la mise à jour ou l’actualisation.

Nous contactons parfois certaines personnes après publication pour leur indiquer la mention de leurs propos ou positions à des fins de correction et/ou de droit de réponse.

La barre de menus déroulants sous le bandeau donne accès à des informations évoluant peu dans le temps. Ces pages sont régulièrement actualisées en fonction de l’avancement des procédures administratives, législatives, juridiques voire, hélas, judiciaires ! Chacune d’elles contient de l’information. Nous privilégions les liens internes vers nos pages et nos articles. Un pavé de quelques liens pointant vers les principaux sites militants de notre lutte est parfois inséré en tête d’article. La taxonomie de ces pages évolue, nous essayons de conserver les liens à jour, mais…

Les liens dans le texte des pages et articles gagnent à être activés par un ! clic droit ! afin de conserver la navigation du site ouverte.

↑ Haut de page ↑

A droite de l’écran :
- l’onglet Recherche est indexé sur les mots-clés dont le total est très supérieur à ceux proposés par le pavé Mots-clefs i.e. nuage de tags, plus bas ;
- le pavé Méta, permet entre autres, d’utiliser les liens RSS ;
- l’onglet Catégories pointe aussi vers une sélection thématique d’articles ;
- les Liens par ordre alphabétique pointent vers les principaux sites militants (1) suivant l’actualité de notre lutte ;  vers des sites d’information (2) ; des fondations (3, dont « c » celles faisant partie du Conseil national de la transition écologique, CNTE)  et des sites de structures promouvant certains aspects relatifs à notre engagement.

Les commentaires sont ouverts quelques jours après la publication. Au-delà nous accueillons avec plaisir vos mess@ges à notre @dresse mél voir Contact. Vous pouvez aussi nous soumettre des propositions d’articles par ce biais.

Comme le disait Libre Fan avant qu’elle ne sorte de l’Inter… pas net, comme se plait à dire Pierre Rhabi ; « …merde à FB… merde à T… ». Depuis, d’autres arnaques commerciales à la pensée ont fait florès, hélas ! Trop d’info tue t-elle l’info ? Peut-être, mais surtout trop de bla-bla, de gazouillis, de m’as-tu-vu, de clichés, de pipole… annihile les capacités de réflexion et d’analyse, préalables indispensables à l’action juste, pertinente et opportune. Cette action qui doit parfois enfreindre les us et coutumes et leur transposition dans la Loi au sein des sociétés structurées. Être libre ne serait-ce que passer, léger, sans attaches, sans laisser de trace ? Faible empreinte écologique !

Lutter contre le gâchis énergétique pourrait-il conduire à promouvoir une spiritualité areligieuse pratique, un humanisme holistique, une lucide fraternité souriante ? À retrouver le bon cœur ainsi que l’esprit clair et vif, plutôt que se perdre dans le matérialisme et la (sur)consommation. Le fragile juste milieu est difficile à atteindre et son maintien encore plus ardu mais y demeurer procure complétude et contentement. La Terre est notre jardin ; cultivons la avec attention et soins plutôt que de la détruire !

La légitimité n’est pas que légale. Le bon sens, la simplicité et même la rusticité, la sobriété voire la frugalité, la bienveillance mais parfois aussi la force tranquille déterminée, valent mieux que toutes les séances extraordinaires du Parlement. L’(in)action juste et immédiate mieux que toutes les procédures civiles ou pénales.

Bonne lecture et surtout… de la bonne et salutaire action, à bon escient bien sur !

↑ Haut de page ↑

 

Les commentaires sont fermés.