L’exploitation des gaz de schiste augmenterait les cas de leucémie !

© Science direct

(Les résultats) d’une étude établissent un lien entre une forme de leucémie infantile et le fait d’habiter à proximité d’une exploitation de pétrole ou de gaz.

Ci-après la traduction par notre camarade Maureen Johnson, de l’article Study Finds Connection Between Living Near Oil and Gas Development and Childhood Leukemia, Mike Gaworecki, DeSmog, 23 février 2017.

Avec l’essor de nouvelles technologies telles que la fracturation hydrochimique et les forages horizontaux, l’exploitation du pétrole et du gaz a fortement augmenté au cours des 15 dernières années aux États-Unis. Au fur et à mesure que l’industrie s’étend, elle s’approche de plus en plus des zones résidentielles. On estime qu’aujourd’hui plus de 15 millions d’américains habitent à moins de deux kilomètres d’une telle exploitation.
Bien entendu, les forages peuvent émettre des substances toxiques, y compris le benzène (cancérigène), les hydrocarbures aromatiques polycycliques et des gaz
d’échappement de moteurs diesel (alimentant les plateformes -nde) dans l’air et dans les cours d’eau environnants. Mais les chercheurs essaient depuis longtemps de déterminer dans quelle mesure les opérations de forage pour le gaz et le pétrole peuvent menacer la santé publique, surtout vis-à-vis des risques de cancer.

Le benzène, bien plus qu’un agent cancérigène, Romain Loury, JDLE, 15 avril 2015


Cependant, (les résultats de) nouvelles recherches suggèrent que des enfants habitant dans des régions où les exploitations de gaz et de pétrole sont nombreuses peuvent être confrontés à un risque sanitaire plus important, à savoir un type spécifique de leucémie, suite à leur exposition aux polluants associés à cette activité.

 

Dans certaines régions du Colorado où il y a une forte concentration de l’industrie du gaz et du pétrole, on signale que des centaines de puits de gaz et de pétrole se trouvent à moins d’un kilomètre et demi de zones résidentielles. Et d’après une étude récente, il était 4,3 fois plus probable que des enfants et de jeunes adultes habitant à moins de 15 kilomètres d’un puits de gaz et de pétrole actif soient atteints de lymphome lymphocytique aigüe par rapport à des enfants atteints d’autres types de cancer.
Ce résultat, publié dans le journal scientifique PLOS One, concernait des jeunes entre 5 et 24 ans. L’étude n’a pas découvert de lien entre d’autres types de cancer tels que le lymphome non-Hodgekin et la proximité avec des puits de gaz et de pétrole.

 

Le docteur Lisa McKenzie (photo), professeur à l’École de Santé Publique à l’Université du Colorado Anschutz et auteur principal de l’étude a déclaré : « Plus de 378 000 habitants du Colorado et des millions d’américains vivent actuellement à moins d’un kilomètre et demi d’au moins un puits de gaz et de pétrole et l’industrie continue à s’étendre dans des zones résidentielles. Les conclusions de notre étude de cas, contrôlée et basée sur des registres indique qu’il existe une plus forte probabilité pour que de jeunes habitants chez qui on a diagnostiqué un des types de leucémie infantile habitent dans des régions où il y a beaucoup de sites d’extraction du pétrole et du gaz. Pour que nous puissions comprendre et expliquer ces résultats, il faudra des recherches plus approfondies qui permettraient de compenser les limitations de notre étude. »

 

Si l’industrie du gaz et du pétrole peut s’installer et s’installe effectivement dans des villes, (ci-contre au Texas), les chercheurs de l’équipe de Mckenzie ont limité leurs recherches aux petites villes et aux régions rurales du Colorado avec une population de moins de 50 000 personnes. Ils ont utilisé des données collectées par le Colorado Central Cancer Registry (registre central des cancéreux du Colorado) pour trouver plus de 740 jeunes habitants de moins de 24 ans qui ont été atteints de cancers entre 2001 et 2013.

 

Pour analyser la proximité de ces enfants aux sites de production de gaz et du pétrole au moment du diagnostic, les chercheurs ont ensuite utilisé des renseignements pris dans le Colorado Oil and Gas Information System pour déterminer à la fois les coordonnées de tous les puits de pétrole et de gaz dans le Colorado rural et le moment où chaque puits était en activité.
Les chercheurs de l’équipe notent dans l’article publié dans PLOS One qu’il est peu probable que des facteurs environnementaux tels que la pollution due aux puits de gaz et de pétrole puissent expliquer complètement à eux seuls l’incidence des cancers, mais qu’ils ont une influence importante.

 


© EPA

Un certain nombre de facteurs, dont une prédisposition ou une susceptibilité génétique ainsi que des facteurs environnementaux contribuent au développement des cancers infantiles par un processus à deux temps, dont le premier se passe probablement pendant la grossesse. Parmi les facteurs environnementaux qui peuvent être liés à la leucémie lymphocytique aigüe se trouvent l’exposition pendant et après la grossesse aux gaz d’échappement des véhicules, aux hydrocarbures aromatiques polycycliques et des produits chimiques dont le benzène et d’autres hydrocarbures. McKenzie et ses co-auteurs réclament plus de recherches pour confirmer leur conclusion et recommandent que ces études prennent en compte des nuances telles que le type de site et le niveau de production du gaz et du pétrole, les quantités de benzène et des autres polluants et les niveaux de polluants présents dans des lieux tels que les écoles et les crèches.

 

Mais l’élément essentiel à retirer de cette étude semble être que la fracturation hydrochimique et les forages horizontaux ont permis à l’industrie du gaz et du pétrole d’envahir de plus en plus d’endroits où les gens vivent (phénomène auquel la ville de Greeley dans le Colorado est directement confrontée) et, comme le notent les chercheurs ; « Cet envahissement pourrait exposer une population très importante aux polluants issus de la production du gaz et du pétrole. »

↑ Haut de page↑

 

D’autres études

Human health risk assessment of air emissions from development of unconventional natural gas resources, Lisa M. McKenzie, Roxana Z. Witter, Lee S. Newman, John L. Adgate, février 2012

Incidence of Childhood Leukemia and Oil exploitation in the Amazon Basin of Ecuador, Anna-Karin Hurtig, DRPH, Miguel San Sebastian, PHD, septembre 2004

Cette entrée a été publiée dans Fracturation hydrochimique, Hydrocarbures énergies extrêmes, Pollution Santé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.