Umicore mis en demeure pour une ancienne pollution minière dans le Gard


Le préfet du Gard a engagé le 2 juillet une procédure de mise en demeure visant à obliger le groupe minier belge Umicore à confiner cinq anciens sites miniers à Saint-Félix de Pallières  et Thoiras (Gard). Umicore ne reconnaît sa responsabilité que sur un site, dont il gère l’après-mine. Retour sur l’histoire de ces sites…
Article de Myrtille Delamarche. L’Usine nouvelle le 3 juillet 2018.

Les externalités de l’industrie sont encore trop souvent la variable d’ajustement des bénéfices et donc des dividendes. Ici autour d’Anduze, dans l’extraction de minerais métallifères à quelques dizaines de kilomètres de la Vaunage et du Sommiérois, mais ailleurs, parfois loin des lois et règlements, le principe demeure hélas valable. Qu’elle a été la gestion des boues de forage de Pétrosvibri dans la partie ouest du Léman ? Qu’elle est l’origine des pollutions (aériennes…) de la plateforme de Lacq ? Qu’elles actions sont entreprises en faveur des riverains des aciéries et des unités pétrochimiques de Fos-sur-Mer ?

La poursuite de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures indigènes participe aussi de ce constat. L’actuelle remontée rapide des cours du pétrole et donc, par indexation, du gaz, ce nouveau « choc » pétrolier, ne peut qu’inquiéter sur la tenue de la trajectoire de l’axe En finir avec les énergies fossiles… du Plan Climat présenté par Nicolas Hulot le 6 juillet 2017, il y a un an déjà !

 

Documentation et revue de presse non exhaustives

Association pour la Dépollution des Anciennes Mines de la Vieille Montagne

FR3 Occitanie 2018

FR3 Occitanie 2016-17

 

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans Extractivisme, Pollution Santé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.